La protection des espaces agricoles

Près de la moitié des communes de la Métropole sont des villes ou des bourgs de plus de 2000 habitants. La problématique des espaces agricoles périurbains est donc omniprésente et stratégique, notamment du fait d’une pression foncière importante.

  • La mise en œuvre du périmètre de protection et de mise en valeur des espaces agricoles et naturels périurbains

    Département de la Loire

    Le PAEN est un outil d’aménagement foncier sous la responsabilité du Conseil Départemental de la Loire et permet : 

    • d’identifier les parcelles à protéger durablement de toute urbanisation,
    • de définir un programme d’actions répondant aux enjeux locaux identifiés lors de la phase d’étude préalable.

     

    Il n’a aucune limite de durée, et s’impose aux futurs documents d’urbanisme (Plans Locaux d’Urbanisme), garantissant ainsi la vocation des espaces agricoles (classés A) et naturels (classés N) jugés stratégiques par les communes, les agriculteurs et les habitants. 

     

    Un premier PAEN a été créé en 2011 sur la bordure Gier du Pilat : 3 105 hectares d’espaces agricoles et naturels sont ainsi protégés à long terme sur les communes de Saint-Chamond , Saint-Paul-en-Jarez, Farnay, Châteauneuf et Rive-De-Gier.

    Un second projet de PAEN a émergé sur l’ouest stéphanois (Unieux, Saint-Genest-Lerpt, Roche-La-Molière et Saint-Victor-Sur-Loire, Le Chambon-Feugerolles, La Ricamarie et Firminy). Il a été approuvé le 13 janvier 2020 et protège maintenant 3 405 hectares.

     

  • Un partenariat avec la SAFER

    Depuis l’élaboration de sa stratégie foncière agricole formalisée en 2013, Saint-Etienne Métropole s’est engagée aux côtés de la SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) pour répondre aux différents enjeux identifiés sur chaque commune.

    Chaque année, les objectifs évoluent mais concernent principalement :

    • la remobilisation foncière de friches à potentiel agricole, 
    • la poursuite de la veille foncière opérationnelle ;
    • la poursuite de la régulation du marché foncier agricole.